Nous étions là à son départ, nous étions là à son arrivée...entre les deux, 6 mois se sont écoulés.

6 mois à chasser les idées noires et faire taire les esprits chagrins (le mien surtout), éviter les nouvelles aux infos mais tendre l'oreille, le coeur tremblant...

Un retour prévu, puis déplacé, avancé, repoussé et enfin annoncé.

Quelques heures avant le jour J, mettre en place un plan de récupération, boucler un sac à l'arrache et filer direction Paris.

Retrouver les vieux souvenirs de banlieusards en renouant avec les  embouteillages dès 6heures du matin pour être à 8h à Roissy.

Mélange d'excitation, d'émotion et de précipitation: j'en oublie de mettre la carte SD dans l'APN, je laisse la banderole de BIENVENUE dans la voiture.

Et puis le voilà! Inchangé, ou presque, souriant, mais fatigué, soulagé, mais déboussolé, impatient, mais encore un peu "là-bas"...

On s'embrasse, on se serre, on le regarde de la tête au pied, on le tâte à travers le treillis, on le renifle un peu dans le cou, mais... VITE! Il a un train à prendre! On tourne en rond dans les sous sols à la recherche de la voiture  et une alerte au colis suspect nous empêche de boire la coupette de champagne sur le parking! Pas grave!

 L'important c'est qu'il soit là entre nous, assis dans notre voiture, le temps d'un trajet jusqu'à Montparnasse, on se dit l'essentiel et le superflu. Il nous montre une photo de son ami Randy qui ne rentrera plus jamais, lui, et je pense à cette maman loin là-bas. Il veut savoir si petit Paul ressemble à son grand frère Jules, si la résidence de vacances cet été aura une piscine...

Et puis nous voilà à hisser les 60kg de bagages dans le wagon bondé de vacanciers du 4° âge, la porte se referme, le train s'éloigne...On reste sur le quai mon mari et moi, comme deux couillons heureux...

Ce soir on va pouvoir dormir tranquilles.

P1070095 P1070098

MERCI à vous 

qui pendant ces 6 mois avez compté avec moi,

je vous demande juste de continuer à avoir une pensée pour ceux qui restent là-bas

et ceux qui ne rentreront peut-être pas.